vendu

« A chaque hiver, une ombre se détache et tombe dans l’ébène liquide ; 

elle est absorbée par les ténèbres. 

Chaque année le malheur s’appesantit, 

un spectre plus obscur est submergé par une ombre plus noire. » p.78

L'ébène 56 cm x 76 cm, Aquarelle, gouache  (2010)