Passage d'encres

Passage d’encres.  Jeux de silences coulants.

Le noir joue avec le vide et jette son encre sur la page.

Pirate à l’œil ténébreux, il passe à l’attaque.

Ancrage et abordage.

L’encre déploie ses tentacules poisseux

Et s’infiltre au cœur de la trace.

Étreinte couvrante, collante, gluante.

Les lignes s’esquivent en pirouettant,

Mais l’encre passe et la ligne trépasse.

Un goût de réglisse naît dans ma bouche.

Ma langue se tricote des fils sucrés

Et le noir reste collé à mes dents :

J’ai bu de l’encre épicée!

De mon souffle naît une fleur.

C’est une fleur de passage, comme l’encre,

Gorgée d’ombre et de mystère

Et d’extraits de textes, sages ?

Pas si sages les encres…

 

 

 Pour Passage d'encre - 2009 

www.passagedencres.org/revue/Scripts/accueil.php